Rechercher
  • Sarah Ameye

Saro


Ou Madravasarotra (Cinnamosma fragrans Baillon), voilà la troisième huile essentielle (HE) dont je voulais vous parler.

Pourquoi ressemble-t-elle aux deux autres ?

Saro présente a peu près les mêmes caractéristiques physiologiques que Ravintsara ou Bois de Hô, à ceci près que sa composition biochimique est très diversifiée, fort complète, si bien que son champ d'action est plus large, plus précis aussi:

Elle est antivirale (très efficace si on la couple avec un monoterpène comme un pin ou un sapin), antibactérienne à large spectre, antifongique, antiparasitaire, immunostimulante, astringente cutanée, analgésique... On va donc l'utiliser dans les cas de problème respiratoires, comme antiseptique (atmosphérique aussi), expectorante et fluidifiante, mais aussi comme calmante, apaisante du S.N., antispasmodique (musculaire), neurotonique...


Elle sera indiquée dans les cas d'affections ORL, trachéo-bronchites, dans les cas de poussées infectieuses de bronchites chroniques, en cas d'emphysèmes,...


Bref, elle peut s'employer dans bon nombre de situations, ce qui la met au rang des incontournables de l'aromathérapie, mais peu connue malheureusement. Moi-même, avant d'écrire ce post, je ne la connaissais que peu... Et pourtant!


Il n'y a pas de contre-indications majeures aux doses normales de l'aromathérapie. Mais on fera tout de même attention aux femmes enceintes et aux nourrissons, avec une utilisation diluée et sur courte période.

M. Faucon*, dans son fameux livre que j'aime tant: "Traité d'aromathérapie scientifique et médicale", ne développe que peu l'aspect psycho-émotionnel de cette HE. La seule chose que l'on sait, c'est la traduction de son nom d'origine: Madravasarotra = Qui surmonte toutes les épreuves, qui combat le mal. Cela donne tout de même une idée du pouvoir bénéfique de cette HE.


Voilà qui clôture ces 3 posts spécifiques.

Je vous retrouve dans un prochain post pour vous présenter un tableau récapitulatif des 3!

A bientôt pour de nouvelles aventures "aromatèsques".

Sarah


#saro #huileessentielle



*"Traité d'aromathérapie scientifique et médicale". Michel Faucon. ed. Sang de la Terre. 2017.


ps: Cette présentation ne représente pas une information médicale, mais est bien vouée à informer et à présenter les caractéristiques d'un constituant en aromathérapie. Pour toutes indications spécifiques, ou en cas de doute, adressez-vous à un spécialiste en aromathérapie.

Quand on parle de doses normales en aromathérapie, on se réfère un une utilisation modérée: une à deux gouttes pures ou diluées, 3 à 5 fois par jour, avec des fenêtres thérapeutiques pour certaines. Ne pas ingérer une huile essentielle ou une huile végétale sans en savoir plus et sans vous renseigner! Je rappelle aussi que, sauf contre avis, une huile essentielle ne se met pas en contact avec les muqueuses (visuelles, vaginales). En cas de contact, bien rincer et appliquer une huile végétale apaisante. Mais pour n'importe quelle huile essentielle, huile végétale ou autre, le mieux est de diversifier vos connaissances et d'aller lire ce qu'on en dit pour bien comprendre comme vous pouvez utilisez tel ou tel produit! :) Bon amusement!


0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now