Rechercher
  • Sarah Ameye

La Ravintsara

Mis à jour : 12 oct 2019


Huile essentielle de Ravintsara

Ce matin, je me questionnais quant à mes envies de partages sur mon "blog"/Compte Insta.

Je n'ai pas la prétention d'y écrire chaque semaine, mais quand une idée me vient, j'aime la concrétiser assez vite. Ce matin donc, je pensais aux Huiles essentielles (HE) que j'aurais envie d'utiliser en cette période de grisaille, de froid et de pluie. Et j'en suis arrivée au constat que parmi la quantité d'HE à notre disposition, certaines sont fortement similaires... Comment les différencier du coup?

C'est ce que je vais essayer de vous proposer en vous partageant 4 posts: 3 posts sur 3 HE similaires mais différentes et 1 dernier post vous proposant un récap des trois pour vous aider à y voir plus clair.

Les trois HE en question, sont: la Ravintsara, le Bois de Hô et le Saro.


Je commence donc ce premier post par vous présenter ma chouchou de toujours, celle que je ne quitte jamais et qui, pourtant, pourrait être facilement détrônée, à savoir: la Ravintsara, ou Cinnamomum Camphora à cinéole pour les plus intimes.


C'est une HE issue d'un camphrier (de la famille des Lauracea... (ne vous inquiétez pas, après 1 an 1/2 d'études sur la question, je galère toujours avec les familles botaniques! Dites "oui oui " et continuez la lecture). Elle est originaire de Madagascar, normalement, et fait partie de la famille biochimique des Oxydes. C'est donc (comme vous le savez surement hum hum...) une huile essentielle caractéristique des problèmes respiratoires, mais pas que...

Elle est surtout immunostimulante, anti-infectieuse, antivirale (super en cas de grippe), inductrice de sommeil (une goutte derrière les oreilles), neurotonique et stimulante des états léthargiques.

Elle sera donc indiquée en cas de grippe, mais aussi de refroidissement, de zona (associée à une autre HE mais je vous avoue ne plus être certaine de laquelle)...


Il n'y a pas forcément de contre-indications majeures aux doses normales de l'aromathérapie. Pour les nourrissons, car oui c'est une HE pédiatrique, utilisez la diluée juste par précaution. L'avantage de la diluer dans une huile végétale, c'est que cela permet à l'HE de rester en place, de s'évaporer moins vite et de pouvoir passer le film hydrolipidique de la peau pour aller plus en profondeur... Mais vous faites comme vous voulez! :)


Bien que les HE soient toutes uniques, spécifiques, complémentaires ou similaires, il est difficile de savoir laquelle nous conviendrait le mieux. Je travaille sur cette question de façon plus approfondie, mais je peux déjà vous partager un constat: ce qui m'aide à choisir telle HE plutôt qu'une autre, c'est d'abord son odeur, mais aussi ses aspects psycho-émotionnels qui vont pouvoir m'aider à orienter mon choix.

Pour la Ravintsara, Michel Faucon, dans son ouvrage "Traité d'aromathérapie scientifique et médicale*" (retenez bien cette source, je vais beaucoup l'utiliser!), nous dit:

"{la Ravintsara est là} Pour aider celui/celle qui se dit "Je ne suis pas capable d'assumer". Pour celui/celle qui doute, pour retrouver en soi-même la capacité de lutter contre l'adversité extérieure."

En cours d'aromathérapie**, on a aussi vu qu'elle est la "Pédagogue", celle qui aide à se positionner. Elle fortifie le plan physique et tonifie le système nerveux. Elle stimule, en douceur, celles et ceux qui macèrent dans des états léthargiques qui semblent les priver de toute volonté. Elle montre l'issue et aide ceux et celles qui doutent à prendre conscience de leurs propres ressources pour rebondir."


Je retiens donc que la Ravintsara aide la personne à retrouver du tonus, à laisser l'état léthargique de côté pour retrouver de l'énergie. C'est ce que l'on sent, je trouve, quand on l'utilise. Elle apaise, mais donne aussi un coup de fouet quand on ne se sent pas bien physiquement (et psychiquement). Quelques gouttes le matin sur la voûte plantaire et/ou sur la face interne des poignets, et vous voilà prêt pour la journée!


Voilà ce que je peux vous partager concernant cette belle HE.

J'espère que cela vous aidera ou, tout du moins, vous apprendra quelque chose!

Merci pour votre attention et à bientôt dans un prochain post!

Sarah

#ravintsara #huilesessentielles






*"Traité d'aromathérapie scientifique et médicale". Michel Faucon. ed. Sang de la Terre. 2017.

** Cours d'aromathérapie générale appliquée. Ecole d'aromathérapie, promotion 2018-2019. + Soirées de Formation aux huiles essentielles données par Fabienne. Duponcelle.


ps: Cette présentation ne représente pas une information médicale, mais est bien vouée à informer et à présenter les caractéristiques d'un constituant en aromathérapie. Pour toutes indications spécifiques, ou en cas de doute, adressez-vous à un spécialiste en aromathérapie.

Quand on parle de doses normales en aromathérapie, on se réfère un une utilisation modérée: une à deux gouttes pures ou diluées, 3 à 5 fois par jour, avec des fenêtres thérapeutiques pour certaines. Ne pas ingérer une huile essentielle ou une huile végétale sans en savoir plus et sans vous renseigner! Je rappelle aussi que, sauf contre avis, une huile essentielle ne se met pas en contact avec les muqueuses (visuelles, vaginales). En cas de contact, bien rincer et appliquer une huile végétale apaisante. Mais pour n'importe quelle huile essentielle, huile végétale ou autre, le mieux est de diversifier vos connaissances et d'aller lire ce qu'on en dit pour bien comprendre comme vous pouvez utilisez tel ou tel produit! :) Bon amusement!

2 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now