Rechercher
  • Sarah Ameye

Le Bois de Hô

Mis à jour : 12 oct 2019


Huile essentielle de Bois de Hô

Ou Cinnamomum Camphora linaloliferum pour les intimes, est une huile essentielle originaire de Chine et c'est donc la deuxième HE que j'ai choisis de vous présenter. Elle est aussi issue d'un camphrier, comme la Ravintsara.


On l'associe, aussi et à juste titre, à sa jumelle, le Bois de Rose. Cette dernière étant issue d'un bois rare, sa disponibilité sur le marché est relative et son prix assez élevé. Ces deux Huiles essentielles (HE) se différencient par leur composition chimique, le Bois de rose ayant une majorité de monoterpénols (80%), elle possède aussi des esters ainsi qu'une centaine de composants qui lui confèrent une odeur plus subtiles, plus florales. Le Bois de Hô est composé à 98-99% de Linalol (monoterpénol) et a quelques traces d'autres composants. Son parfum est donc plus intense, moins diversifié. Mais leurs caractéristiques sont similaires.


Pourquoi vous parler du Bois de Hô et non du Bois de Rose? Parce que le premier est bien plus facile à trouver sur le marché que le deuxième, qu'au niveau écologique il n'y a pas photo et qu'au niveau du prix c'est pareil, le Bois de Hô est bien plus abordable!


Cette HE est souvent comparé au Ravintsara parce qu'on l'utilise sensiblement de la même façon. Elle est immunostimulante, anti-infectieuse, antivirale, neurotonique et stimulante. Comme la ravintsara.

Elle est, par contre, régénératrice cutanée (non agressive, très douce pour la peau). On pourra donc l'utiliser en cosmétique, ce qui n'est pas forcément le cas du Ravintsara.

Elle sera indiquée en cas d'infections ORL, broncho-pulmonaires (au niveau pédiatrique aussi et surtout), pour des infections gynéco (jamais pure dans les zones intimes et en dosages limités), contre les mycoses cutanées. En cosmétique, je l'utilise à la place de Bois de Rose comme actif anti-rides et pour apporter une note florale, avec du géranium rosat. Le mélange des deux est très agréable au quotidien.


Là où les deux HE diffèrent, c'est au niveau de leurs aspects psycho-émotionnels:

Dans son livre "Traité d'aromathérapie scientifique et médicale"*, Michel Faucon nous dit, à propos du Bois de Hô: (...) {elle} aide la personne à se recentrer sur ses qualités, capacités et dispositions naturelles; apporte cette calme et précieuse douceur pour apaiser un esprit sans cesse incliné à la compétition et toujours sous contrôle. Son utilisation procure une sensation de paix profonde, de sérénité, tant avec soi-même qu'avec son entourage; huile du réconfort et de la bienveillance. Elle soutient l'individu et lui redonne toute la confiance nécessaires dans ses capacités propres."

En cours**, nous avons vu qu'elle a des "effets tantôt apaisants, tantôt stimulants, en fonction de l'état d'esprit du sujet qui l'aborde. Le linalol (son principal composant) permet de rester imperméable au stress."

Là où la Ravintsara agira sur un état un peu léthargique, le Bois de Hô va plutôt s'occuper d'apporter un calme intérieur, stimuler là où c'est nécessaire et apaiser là où il y en a besoin.


C'est une HE pédiatrique, mais on fera toujours attention aux nourrissons de la diluer un peu, sait-on jamais qu'il/elle fasse une réaction allergique. Plus par précaution que par réel danger.


Dans un prochain post, je vous parle du Saro, la troisième HE qui ressemble aux deux premières et je proposerai enfin un tableau récapitulatif des trois pour vous aider à mieux cerner les différences.

Merci pour votre attention et au plaisir de vous partager d'autres informations "aromatèsques".

Sarah


#boisdeho #huileessentielle




*"Traité d'aromathérapie scientifique et médicale". Michel Faucon. ed. Sang de la Terre. 2017.

** Cours d'aromathérapie générale appliquée. Ecole d'aromathérapie, promotion 2018-2019.


ps: Cette présentation ne représente pas une information médicale, mais est bien vouée à informer et à présenter les caractéristiques d'un constituant en aromathérapie. Pour toutes indications spécifiques, ou en cas de doute, adressez-vous à un spécialiste en aromathérapie.

Quand on parle de doses normales en aromathérapie, on se réfère un une utilisation modérée: une à deux gouttes pures ou diluées, 3 à 5 fois par jour, avec des fenêtres thérapeutiques pour certaines. Ne pas ingérer une huile essentielle ou une huile végétale sans en savoir plus et sans vous renseigner! Je rappelle aussi que, sauf contre avis, une huile essentielle ne se met pas en contact avec les muqueuses (visuelles, vaginales). En cas de contact, bien rincer et appliquer une huile végétale apaisante. Mais pour n'importe quelle huile essentielle, huile végétale ou autre, le mieux est de diversifier vos connaissances et d'aller lire ce qu'on en dit pour bien comprendre comme vous pouvez utilisez tel ou tel produit! :) Bon amusement!

4 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now